Accusée de sorcellerie : Retour au village après 15 ans d’exil

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 22 décembre 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Exclusion sociale
AUTEUR : Mouniratou Lougué

L’exclusion sociale des personnes avec allégation de sorcellerie est un phénomène ancré dans la région du Plateau Central au Burkina. Les victimes, en majorité féminines, sont généralement expulsées de leurs communautés, et échappent parfois de justesse au lynchage.

Depuis 2014, la commission Épiscopale Justice et Paix, dans le cadre du projet d’appui à la lutte contre l’exclusion sociale, œuvre à la prise en charge et à la réinsertion de ces personnes.

Nous assistons au retour d’une d’entre elles. Rasmata Koumbenba retrouve son village après quinze années passées loin des siens.

« L’homme doit être occupé de telle manière qu’il soit rempli par le but qu’il a devant les yeux, si bien qu’il ne se sente plus lui-même et que le meilleur repos soit pour lui celui qui suit le travail. Ainsi l’enfant doit être habitué à travailler. Et où donc le penchant au travail doit-il être cultivé, si ce n’est à l’école ? L’école est une culture par contrainte. Il est extrêmement mauvais d’habituer l’enfant à tout regarder comme un jeu. Il doit avoir du temps pour ses récréations, mais il doit aussi y avoir pour lui un temps où il travaille. Et si l’enfant ne voit pas d’abord à quoi sert cette contrainte, il s’avisera plus tard de sa grande utilité. »

Emmanuel KANT, Réflexions sur l’éducation

img