Aide-ménagère : un emploi au nom de la famille

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 19 juin 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Aïssata Sankara

Chaque année après les récoltes, de nombreuses jeunes filles en provenance de la Boucle du Mouhoun, la 3è région la plus pauvre du Burkina, affluent dans les grandes villes à la recherche d’un emploi.

Sans qualification, elles sont pour la grande majorité employées comme aide-ménagères à domicile, avec un salaire moyen de 12.500 francs CFA. Des filles fuyant la pauvreté de leur village, arrivent avec des objectifs bien définis : travailler pour s’en sortir, prendre soin de leurs familles et préparer leur mariage pour celles qui ne le sont pas. Si elles tiennent leur pari, la vie en ville peut parfois s’avérer difficile.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img