Alioune Tine : "Jammeh est un psychopate !" (Ciné Droit Libre 2016)

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : dimanche 11 décembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Divers
AUTEUR : Redaction

« Droit de vivre : luttons contre l’extrémisme violent ». Tel s’intitule le thème de la 12e édition du festival Ciné Droit Libre. A l’occasion de cette rencontre des cinémas engagés d’Afrique et du monde, Droit Libre TV en partenariat avec la télévision Canal 3 vous offre son plateau spécial 100% droits humains, 100% liberté d’expression.

Avec des invités chocs, dans un discours franc et direct, allons à la rencontre des de ces femmes et hommes qui se battent au quotidien par leurs analyses pointues, par le micro ou la caméra, pour que triomphent les droits humains.

L’invité spécial du festival, Alioune Tine n’a pas la langue dans la poche. Le directeur d’Amnesty International Afrique de l’Ouest revient sur l’actualité en terme de droits humains et de bonne gouvernance de la sousrégion.

« On dit ‘’il y a de plus en plus de films dans les villages’’, et hop tout le monde fait des films dans les villes. Certes, il y a de plus en plus de séries de télévision qui sont importantes dans la vie des gens, et si on ne les fait pas, ça veut dire que dans quelques années on va consommer beaucoup de choses étrangères à nous-mêmes, à notre propre culture, à notre propre imaginaire, ce qui créera une grande catastrophe, avec l’impossibilité de réfléchir par nous-mêmes. Nous les vieux on s’en sortira, mais nos enfants n’auront plus de repères, car c’est le cinéma et l’audiovisuel qui se mettent ensemble pour coloniser le monde ; c’est plus brutal parce que ça ne se passe plus avec des fusils, mais juste des images. Et déjà dans beaucoup de capitales, tu vois la manière dont les gens marchent, comment ils se comportent, sous l’influence des séries de télévision brésiliennes et américaines. Donc le mal est là, et il y a beaucoup d’images à faire de nous-mêmes et pour nous-mêmes. »

Idrissa Ouedraogo in « Idrissa Ouedraogo, militant cinématographique » Africulture, oct.2017.

img