Alioune Tine prédit une année noire pour les droits humains

PAYS : Sénégal
DATE DE PUBLICATION : vendredi 10 avril 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions
AUTEUR : Masbé Ndengar

Le chantier est vaste pour Alioune Tine, directeur d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. 2015 et 2016 sont des années électorales en Afrique, en tout une vingtaine, ce qui présage un avenir incertain sur l’ensemble du continent surtout avec les velléités de modification de la constitution par la plupart des chefs d’Etats.

Du Mali en passant par le Togo, la Guinée, le Nigeria,… Alioune Tine n’a pas caché son inquiétude vis-à-vis de tous ces pays vu la situation qui y prévaut. Le Nigeria avec la pieuvre Boko Haram n’est pas passé inaperçu, et à en croire à Alioune Tine, ce pays aurait atteint les limites de l’atrocité humaine. Qu’en est-il sur la question de la torture, de l’abolition de la peine de mort, des atrocités de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 au Burkina Faso , de la justice en Côte d’Ivoire ?

Les réponses se trouvent dans l’élément qui suit.

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img