Aminata Barry, fille d’une victime du Camp...

DATE DE PUBLICATION : samedi 2 avril 2016

Aminata Barry, fille d’une victime du Camp Boiro en Guinée Conakry : « La vie humaine ne vaut plus rien dans ce pays, pourtant une victime est une victime. Il faut qu’on arrête à tuer les gens et de les faire disparaître. Tant que cette impunité va rester, la récidive prospère toujours sur le terreau de l’impunité. »

« Dans le malheur nous avons lutté ensemble, dans la liberté nous triomphons ensemble. A présent, libre de mes mouvements, je reprends du service. Et par là même, je m’affirme en la légitimité nationale. La transition est ainsi de retour et reprend à la minute même l’exercice du pouvoir d’Etat. L’a-t-elle d’ailleurs jamais perdu ? Non, vu la clameur nationale contre les usurpateurs, vu la réprobation internationale contre l’imposture, c’est l’aveu même que le gouvernement de transition que vous avez librement choisi, et en qui vous avez totalement mis votre confiance, est resté le seul à incarner la volonté du peuple souverain. »

Michel Kafando, Président de la Transition, le 23 septembre 2015.

img