An I du Putsch : Que de déception vis-à-vis des autorités dans la famille Yelnogo

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 19 septembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Justice
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Le 17 septembre 2015, Yelnogo Salfo est assassiné en plein centre-ville de Ouagadougou par des éléments de l’ex-Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP). C’était lors du putsch du 16 septembre 2015. Il laisse derrière lui, une veuve et trois enfants.

Une année après cette forfaiture, la famille Yelnogo s’en souvient comme si c’était hier. La veuve de Salfo Yelnogo et son frère El Hadj Aboubakar Yelnogo, devenu président de l’association des victimes du putsch, sont fatigués des discours populistes. Ils veulent des actions concrètes pour que la vérité et la justice triomphent dans cette affaire.

Droit Libre TV a rendu visite à la famille Yelnogo à Dapoya et vous livre ce reportage exclusif.

« Effectivement, j’ai reçu la visite de deux personnes venues pour me demander pardon. Je leur ai demandé de quel pardon s’agit-il ? ai-je offensé quelqu’un ? Ils m’ont répondu qu’il s’agit de la mort de Norbert. Que de juste accepter le pardon. Blaise a dit qu’il n’est au courant de rien donc j’ai confié l’affaire à Dieu. Même si Blaise avait reconnu la mort de Norbert je ne peux en aucun cas prendre l’argent de son assassin. Même dans 100 ans Dieu va agir. Même si je ne suis plus vivante, rassurez-vous que justice sera faite. Assassiner de manière aussi violente, Dieu va agir », feu Augustine Zongo, mère du journaliste Norbert Zongo.

img