An I du Putsch : Que de déception vis-à-vis des autorités dans la famille Yelnogo

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 19 septembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Justice
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Le 17 septembre 2015, Yelnogo Salfo est assassiné en plein centre-ville de Ouagadougou par des éléments de l’ex-Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP). C’était lors du putsch du 16 septembre 2015. Il laisse derrière lui, une veuve et trois enfants.

Une année après cette forfaiture, la famille Yelnogo s’en souvient comme si c’était hier. La veuve de Salfo Yelnogo et son frère El Hadj Aboubakar Yelnogo, devenu président de l’association des victimes du putsch, sont fatigués des discours populistes. Ils veulent des actions concrètes pour que la vérité et la justice triomphent dans cette affaire.

Droit Libre TV a rendu visite à la famille Yelnogo à Dapoya et vous livre ce reportage exclusif.

« Dans le malheur nous avons lutté ensemble, dans la liberté nous triomphons ensemble. A présent, libre de mes mouvements, je reprends du service. Et par là même, je m’affirme en la légitimité nationale. La transition est ainsi de retour et reprend à la minute même l’exercice du pouvoir d’Etat. L’a-t-elle d’ailleurs jamais perdu ? Non, vu la clameur nationale contre les usurpateurs, vu la réprobation internationale contre l’imposture, c’est l’aveu même que le gouvernement de transition que vous avez librement choisi, et en qui vous avez totalement mis votre confiance, est resté le seul à incarner la volonté du peuple souverain. »

Michel Kafando, Président de la Transition, le 23 septembre 2015.

img