Après avoir fui les violences, un nouveau départ pour l’ex préfet de Gao

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : jeudi 12 janvier 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Souleymane DRABO

Seydou Timbely était le préfet de Gao au Nord du Mali, quand la crise a éclaté en 2012. Il a dû laisser tout derrière lui en prenant la fuite avec sa famille. Installé à Bamako depuis quelques années, le désormais ex-préfet continue de revivre les souvenirs de Gao. Délaissé par les autorités maliennes et sans véritable prise en charge, il essaie tant bien que mal de reconstruire sa vie de citoyen ordinaire malien. Portrait d’un homme marqué par la crise au Nord Mali, mais qui refuse de perdre espoir pour le futur de son pays.

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img