Biens mal acquis : des tueurs silencieux

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mardi 23 décembre 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Economie
AUTEUR : Gabriel KAMBOU

L’immense richesse du continent africain n’est pas un conte de fée. Comme ne l’est pas aussi l’extrême pauvreté de sa population. C’est un contraste qu’un homme traque : l’avocat William Bourdon, auteur de la plainte des biens mal acquis contre 3 chefs d’Etat africains. Il était l’invité du Réseau de lutte anti-corruption RENLAC au Burkina Faso à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption, le 9 décembre 2014. William Bourdon a animé deux conférences publiques qui ont drainé du monde. Normal, les Burkinabè sont à la quête de la recette magique pour recouvrer les biens mal acquis des dignitaires du régime déchu de Blaise Compaoré. A la découverte de l’homme qui titille le sommeil des nababs africains !

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img