Biens mal acquis : des tueurs silencieux

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mardi 23 décembre 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Economie
AUTEUR : Gabriel KAMBOU

L’immense richesse du continent africain n’est pas un conte de fée. Comme ne l’est pas aussi l’extrême pauvreté de sa population. C’est un contraste qu’un homme traque : l’avocat William Bourdon, auteur de la plainte des biens mal acquis contre 3 chefs d’Etat africains. Il était l’invité du Réseau de lutte anti-corruption RENLAC au Burkina Faso à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption, le 9 décembre 2014. William Bourdon a animé deux conférences publiques qui ont drainé du monde. Normal, les Burkinabè sont à la quête de la recette magique pour recouvrer les biens mal acquis des dignitaires du régime déchu de Blaise Compaoré. A la découverte de l’homme qui titille le sommeil des nababs africains !

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img