Blandine Sankara

DATE DE PUBLICATION : lundi 4 août 2014

Blandine Sankara, soeur de Thomas Sankara : « Il y a un travail d’effacement qui continue à se faire. Mais il y a une frange de la population qui ne peut pas oublier. L’histoire retiendra qu’il y a eu un 4 aout 1984 où tout a changé au Burkina : le nom du pays, le drapeau, les armoiries. »

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img