Boko Haram : la colère d’un islamologue

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : dimanche 11 mai 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions
AUTEUR : Bakary OUATTARA

En enlevant plus de 220 lycéennes dans le nord du Nigéria, le 14 avril puis dans la nuit du 5 au 6 mai, les extrémistes islamistes de Boko Haram ont posé le geste de trop. Leur dernier acte a suscité un tollé général au sein de la communauté internationale.

Me Ahmed Simozrag, écrivain et islamologue, partage l’indignation par rapport à l’enlèvement des jeunes filles. Simozrag, qui est le directeur du Centre Africain de Diffusion Islamique et Scientifique (CADIS) au Burkina Faso, explique que cet acte de Boko Haram va contre tous les principes de l’islam.

Suivez cet interview exclusive d’un islamologue en colère contre la secte islamiste nigériane !

« On dit ‘’il y a de plus en plus de films dans les villages’’, et hop tout le monde fait des films dans les villes. Certes, il y a de plus en plus de séries de télévision qui sont importantes dans la vie des gens, et si on ne les fait pas, ça veut dire que dans quelques années on va consommer beaucoup de choses étrangères à nous-mêmes, à notre propre culture, à notre propre imaginaire, ce qui créera une grande catastrophe, avec l’impossibilité de réfléchir par nous-mêmes. Nous les vieux on s’en sortira, mais nos enfants n’auront plus de repères, car c’est le cinéma et l’audiovisuel qui se mettent ensemble pour coloniser le monde ; c’est plus brutal parce que ça ne se passe plus avec des fusils, mais juste des images. Et déjà dans beaucoup de capitales, tu vois la manière dont les gens marchent, comment ils se comportent, sous l’influence des séries de télévision brésiliennes et américaines. Donc le mal est là, et il y a beaucoup d’images à faire de nous-mêmes et pour nous-mêmes. »

Idrissa Ouedraogo in « Idrissa Ouedraogo, militant cinématographique » Africulture, oct.2017.

img