Burkina : Ces femmes qui nourrissent Ouagadougou

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 9 mars 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Au Burkina Faso, le commerce des fruits et légumes est l’apanage des femmes. A vélos ou à motos, elles parcourent des milliers de kilomètres par jour pour ravitailler les marchés, surtout dans la capitale Ouagadougou. Le travail de ces femmes, peu valorisé, constitue pourtant une activité importante pour l’économie nationale. Elles nourrissent la population de Ouagadougou.

Droit Libre TV a suivi deux de ces braves femmes. Du marché de la Zone I au village de Mogdin à une vingtaine de kilomètres dans la périphérie de Ouagadougou, Abzéta Nana et Aminata Zida nous plongent dans leur quotidien de femmes vendeuses de légumes.

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img