Burkina : Ces femmes qui nourrissent Ouagadougou

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 9 mars 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Au Burkina Faso, le commerce des fruits et légumes est l’apanage des femmes. A vélos ou à motos, elles parcourent des milliers de kilomètres par jour pour ravitailler les marchés, surtout dans la capitale Ouagadougou. Le travail de ces femmes, peu valorisé, constitue pourtant une activité importante pour l’économie nationale. Elles nourrissent la population de Ouagadougou.

Droit Libre TV a suivi deux de ces braves femmes. Du marché de la Zone I au village de Mogdin à une vingtaine de kilomètres dans la périphérie de Ouagadougou, Abzéta Nana et Aminata Zida nous plongent dans leur quotidien de femmes vendeuses de légumes.

« L’homme doit être occupé de telle manière qu’il soit rempli par le but qu’il a devant les yeux, si bien qu’il ne se sente plus lui-même et que le meilleur repos soit pour lui celui qui suit le travail. Ainsi l’enfant doit être habitué à travailler. Et où donc le penchant au travail doit-il être cultivé, si ce n’est à l’école ? L’école est une culture par contrainte. Il est extrêmement mauvais d’habituer l’enfant à tout regarder comme un jeu. Il doit avoir du temps pour ses récréations, mais il doit aussi y avoir pour lui un temps où il travaille. Et si l’enfant ne voit pas d’abord à quoi sert cette contrainte, il s’avisera plus tard de sa grande utilité. »

Emmanuel KANT, Réflexions sur l’éducation

img