Burkina : Un an après le putsch, quel sort pour l’étudiant Christophe ?

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 15 septembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Justice
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Quand le 17 septembre 2015, la nouvelle du coup d’Etat se propage à travers le pays, des milliers de jeunes burkinabè, dans un élan patriotique, descendent spontanément dans la rue pour dire non à cette forfaiture. Parmi ces résistants, figurait l’étudiant Christophe LOMPO. Malheureusement, Christophe sera battu et blessé par des éléments de l’ex-Régiment de Sécurité Présidentiel (RSP), alors qu’il participait à une manifestation devant le domicile du Moro Naba Baongo non loin du stade municipal.

Une année après, Christophe s’en souvient comme si c’était hier. Il joint sa voix à celles de ses amis du « grin » pour dénoncer la lenteur dans le traitement des dossiers et exiger vérité et justice pour toutes les victimes du putsch.

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img