Burkinabé de Duékoué : après la terreur, la réconciliation

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : samedi 15 novembre 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Souleymane DRABO

Aux mois de septembre et octobre 2014, la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR) a organisé des audiences publiques pour écouter les victimes et bourreaux de la crise post-electorale en Côte d’Ivoire. Au total, 80 personnes ont été entendus durant les trois semaines d’audience, un chiffre bien en deçà du nombre de victimes recensés sur tout le territoire ivoirien.

Suite justement à la fin prématurée et sans explication de ces audiences, Droit Libre TV s’est rendu dans la ville de Duékoué pour donner la parole à l’une des communautés étrangères qui ont payé un lourd tribut de ces violences. Il s’agit de la communauté burkinabé qui s’est aujourd’hui engagé sur le chemin de la réconciliation.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img