Candidatures indépendants : un nouveau souffle pour la démocratie burkinabé ?

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 23 novembre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Geoffrey Vaha

Malgré les tracasseries ayant entravés la tenue des élections qui étaient prévues pour le 11 octobre dernier, notamment le coup de force de Diendéré, le processus électoral se déroule d’une manière irréversible. C’est en tout 14 candidats qui sont en lice pour les élections couplées du 29 novembre 2015.

Parmi ces candidats, tous ne sont pas issus des formations politiques. Il y a enfin des candidatures indépendantes. La question des candidatures indépendantes a longtemps fait l’objet d’une lutte âpre par des organisations comme le MBDHP, le CGD, etc. C’est chose effective aujourd’hui.

Dans cet élément, Me Issaka Zampiligré, l’un des candidats indépendants et le MBDHP s’expriment.

« Un Africain authentique est celui-là qui sait ce que ses ancêtres faisaient avant. Si vous ne connaissez pas votre passé, vous n’êtes pas un Africain. Si vous ne savez pas ce que faisaient vos ancêtres vous n’êtes pas un Africain. Si vous interroger les africains, 90% d’entre eux ne savent pas que leurs ancêtres ont été les premiers à avoir créé une religion donc ils suivent ce qu’on leur dit, ils appliquent ce qu’on leur dit et rejettent leur propre origine. On ne peut s’en sortir quand on rejette sa propre origine. On ne peut pas se réaliser dans la peau d’autrui. Un Africain ne sera jamais un Français, ne sera jamais un Arabe…il faut qu’il soit lui-même : c’est ça être un Africain authentique. Être soit même, savoir ce que les ancêtres faisaient et essayer de suivre la route. Si on fait cela, vous verrez qu’en moins d’un quart de siècle on s’en sortira. Notre jeunesse sera une jeunesse forte à l’égal des jeunesses d’autres pays du monde », Doumbi Fakoly.

img