Farida Nabourema : Cher Mr Franck Briffaut, Maire négationiste de France

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : samedi 10 mai 2014
CATEGORIE : Blog
THEME : Opinions
AUTEUR : Blogueur invité

Cher Mr Franck Briffaut,

Mr le maire de la commune de Villers-Cotterêts,

je voudrais par cette lettre vous signifier symboliquement ma profonde gratitude vis-à-vis de l’honnêteté et du courage dont vous avez fait preuve ; valeurs qui font de plus en plus défaut a certains de vos collègues qui gouvernent votre cher pays la France. En effet Mr le Maire, vous aviez en votre qualité de maire du Front National, été le seul dirigeant français à refuser la célébration de l’abolition de l’esclavage le 10 Mai prochain, dans votre minuscule commune de 41 km2, Villers-Cotterêts. Bien que votre petite commune soit le lieu où a vu le jour le célèbre abolitionniste mulâtre Alexandre Dumas il y a presque 212 ans, vous, le maire à la peau rose aviez eu l’amabilité de vouloir épargner aux races supérieures, la commémoration d’un évènement aussi insignifiant que l’abolition de l’esclavage. Je vous renouvelle encore une fois cher monsieur le Maire, mes sincères remerciements pour cette excellente décision.

Voyez-vous, chez nous en Afrique, un adage dit que « l’on ne participe pas aux funérailles d’une personne que l’on abhorre car il est immoral de penser et de dire du mal d’un défunt ». Ceci étant, contrairement à certains de vos collègues qui pensent comme vous mais dont l’ambition politique démesurée empêche d’affirmer clairement leurs pensées, vous épargnerez à mes ancêtres des prières et éloges moqueurs. Merci encore une fois pour cette démarche car il faudrait bien plus de gens comme vous pour réveiller certains descendants et parents d’esclaves qui pensent à tort, que les descendants des anciens maitres sont moins sadiques que ceux qui violaient, tuaient et déshumanisaient leurs aïeux.

Remerciement et hommages rendus, venons-en cher monsieur au vif du sujet. D’après vos propos, les évènements comme ceux du 10 Mai, culpabilisent la France qui selon vous n’a pas à se sentir coupable car dites-vous, « nous n’avons rien inventé et l’esclavage existe encore en Afrique ».

Cher Mr Franck Briffaut, quand j’étais petite, l’on m’avait fait savoir à l’école néocoloniale que les savants proviennent de France. Aujourd’hui, j’ai la ferme conviction et preuve que les cons aussi. À l’école néocoloniale toujours, j’avais étudié le syllogisme, le paralogisme, le sophisme mais jamais aucun de mes enseignants n’a mentionné le front-nationalisme qui apparemment est le raisonnement des ignorants et des incultes qui pensent qu’il faille inventer un crime pour en être coupable. Car cher Mr Franck Briffaut, il y a quelques mois de cela, en Décembre 2013 plus précisément, votre collègue Marion Marechal Le Pen nous disait que la France n’a pas pratiqué l’apartheid dans ses colonies. Bien que cela m’eut bouleversé dans le temps, je comprends à présent que de pareilles inepties sont les enseignements de cette école de pensée des cons qu’est le Front National. Mr le Maire, allez-vous me dire que si dans votre pays la France, un allemand assassinait des citoyens, ce dernier ne serait pas coupable de ce crime parce qu’il n’a pas inventé le meurtre et que de toutes les façons, les meurtres sont fréquents en France ? J’aimerais bien que vous me donniez cette garantie car nombreux de mes semblables et moi voudrions nous assurer de cette jurisprudence pour libérer la Terre de la présence des individus nuisibles à l’Histoire et à l’Humanité comme vous.

Je ne peux pas comprendre que l’on puisse excuser et justifier la Traite Négrière à laquelle la France a pleinement participé, et grâce à laquelle la France est devenue une puissance mondiale, par le faite que la France n’a pas inventé l’esclavage. Pour votre information, l’Ile de Saint Dominge, connue aujourd’hui sous le nom de Haiti représentait à elle seule le tiers du commerce extérieure de la France. Non seulement Haiti produisait plus de la moitié du café consommé dans le monde mais elle était également la première productrice du sucre au monde et cela, grâce à la main d’ouvre des millions de personnes que la France a employées sans salaires et dans les conditions les plus horribles pendant près de 400 ans. Et quand on rajoute la production et les exportations des autres colonies françaises d’Amérique Latine qui sont la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane pour ne citer que celles-ci, plus de 80% de l’économie de ce pauvre territoire qu’est la France reposait sur le travail des esclaves. Sans les esclaves, la France serait aujourd’hui beaucoup plus insignifiante qu’elle ne l’est.

Cher Mr Briffaut, une des militantes du FN nous avait amusés l’an dernier quand elle a comparé la Garde des Sceaux Christiane Taubira à un singe. Mais aujourd’hui, je peux vous dire que c’est le plus beau compliment que nous les êtres humains que vos ancêtres ont baptisé « Nègres » puissions recevoir de ces autres humains qui pour moi ressemblent à la chauve-souris à la seule différence que la chauve-souris elle, contrairement à vous Mr le Maire, ne mange pas par l’anus ; elle se contente de chier par la bouche comme vous le faite. Oui, cher monsieur le maire, vous déféquez par la bouche et vous mangez par l’anus. Ceci parce que les âneries qui sortent de votre gueule ne ressemblent qu’a une chose : la merde ! Et le mépris que vous avez vis-à-vis de ces peuples qui vous ont nourrit et continuent de vous nourrir est comparable à celui qu’un individu ressent vis-à-vis de ses excréments. Ainsi donc, vous ingurgitez cette merde par l’anus.

Sur ce, je vous souhaite une excellente digestion de cette lettre et j’espère vivement qu’en réponse, la merde que vous pondrez prendra la forme de vos lèvres et sera donc moins grosse que votre précédante déclaration. Toutefois, bonne célébration du 10 Mai car c’est avant tout la fête des négationnistes et vous en faites bien entendu partie. Comme dessert, je vous envoie cher Mr Franck Briffaut, une délicieuse banane de la Martinique. Enfoncez-la avec précaution…

Veuillez recevoir cher Monsieur le Maire, l’expression de ma très haute mésestime.

Farida Nabourema

Article initialement publié sur le blog de Farida Bemba Nabourema

« Il faut arrêter de faire du répressif, du sécuritaire ou même de la gesticulation et de la diabolisation du phénomène migratoire. Ce n’est ni un phénomène pervers, ni un phénomène criminel. Considérons- le et traitons- le comme un phénomène naturel qu’il faut accompagner, modaliser et positiver ».

Louis Michel

img