Chute de Blaise Compaoré : la RTB n’était pas au cœur de ce grand évènement

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mardi 4 novembre 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Médias
AUTEUR : Bakary OUATTARA

La liberté de la presse dans un contexte d’effervescence politique, tel était le thème de la Journée Nationale de la liberté de la presse commémorée le 20 Octobre 2014.

Dix jours seulement après cette journée, les locaux de la Télévision Nationale du Burkina ont été saccagé par des manifestants ayant estimé que la chaine nationale n’a véritablement pas joué le bon rôle dans la crise socio-politique qui a débouché sur la chute du régime du président Blaise Compaoré.

Ne disposant plus de son canal favori de « propagande », le pouvoir ne pouvait que faire appel aux médias privés pour tenter de reprendre la main, mais hélas !

Analyse dans ce reportage de Droit Libre TV.

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img