Citation de Wangari Maathai

PAYS : Autres Pays
DATE DE PUBLICATION : jeudi 17 novembre 2011
CATEGORIE : test
THEME : Opinions

Une citation de la 1ère femme africaine lauréate du prix Nobel de la Paix, Wangari Maathai, fervente militante de l’environnement.

Née dans une zone rurale du Kenya, Wangari Maathai a été la première femme à obtenir un doctorat. Elle est aussi devenue la première Kenyane à prendre la tête d’un département à l’université, en l’occurrence celui de l’école vétérinaire. Comme à l’université, elle s’est imposée dans le monde de la politique et a subi la pression de ses homologues masculins.

En 1977, Wangari Maathai fonde le mouvement ’Ceinture verte’ (’ Green Belt’) au Kenya et fait planter plus de dix millions d’arbres en Afrique pour lutter contre l’érosion des sols et fournir du bois à l’usage des populations locales.

Femme de coeur et d’action, elle reçoit le prix Nobel de la paix en 2004 pour ses engagements.

« L’homme doit être occupé de telle manière qu’il soit rempli par le but qu’il a devant les yeux, si bien qu’il ne se sente plus lui-même et que le meilleur repos soit pour lui celui qui suit le travail. Ainsi l’enfant doit être habitué à travailler. Et où donc le penchant au travail doit-il être cultivé, si ce n’est à l’école ? L’école est une culture par contrainte. Il est extrêmement mauvais d’habituer l’enfant à tout regarder comme un jeu. Il doit avoir du temps pour ses récréations, mais il doit aussi y avoir pour lui un temps où il travaille. Et si l’enfant ne voit pas d’abord à quoi sert cette contrainte, il s’avisera plus tard de sa grande utilité. »

Emmanuel KANT, Réflexions sur l’éducation

img