Déguerpissements sur les grandes artères à Bamako : Les commerçants remontés

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : dimanche 9 octobre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Nouhoum Kane

Le déguerpissement des commerçants détaillants engagé par le Gouverneur du District de Bamako fait grincer des dents et a même provoqué des émeutes dans la capitale malienne.

L’opération qui a débuté en août 2016 oblige les commerçants qui occupent de façon illégale les trottoirs des différentes artères de centre ville, de reloger leurs hangars au risque de les faire démolir par les bulldozers.

« Bamako, ville propre », l’opération conjointement organisée par le gouverneur de Bamako, Mme Sacko Aminata Kane, et la mairie du District de Bamako, divise les Bamakois. Les autorités maliennes ne le cachent pas. Bamako doit avoir fière allure avant le sommet France-Afrique en 2017. Les commerçants détaillants à eux, dénoncent l’opération qui risque de faire encore augmenter le taux de chômage de jeunes.

« … Le pouvoir d’hier et d’aujourd’hui. Le pouvoir devient absolu. Les charlatans du droit, on n’a plus besoin de votre dictature continue. Monsieur les connaisseurs, monsieur les professeurs, la loi n’est-elle pas l’expression de la volonté populaire ? Pourquoi votre projet de constitution est si impopulaire ? C’est normal parce qu’il annonce au peuple le règne de la terreur. Le couronnement du roi, un roi sans foi ni loi. Mon peuple est sur la croix alors je lève ma voix. Il parait que l’intégrité du territoire n’est pas atteinte, mais pourquoi le président du Mali IBK ne peut pas aller à Kidal ? Trop de députés alimentaires, concentration du pouvoir arbitraire. Comme Jean-Bedel Bokassa, IKB aussi veut être empereur. Constitution inconstitutionnelle, c’est le règne monarchique, violation de l’article 118, sauvons la république ... »

Master Soumy dans son single « Touche pas à ma constitution ».

img