« Des chefs et d’anciens chefs militaires,...

DATE DE PUBLICATION : lundi 13 juillet 2015

« Des chefs et d’anciens chefs militaires, instrumentalisent le RSP et nos frères soldats du RSP pour se protéger contre la machine judiciaire en marche dans des cas emblématiques de crime de sang notamment les dossiers Thomas Sankara et Norbert Zongo. A ce titre, il faut explicitement citer le général Gilbert Diendéré, le maitre-chanteur dans l’ombre, le déstabilisateur à l’œuvre, autour duquel l’étau judiciaire se resserre et qui complique sa situation en se rapprochant avec Blaise Compaoré lui-même de la Cour Pénal International (CPI) ».

Extrait de l’appel du 11 juillet de la coordination des OSC au Burkina Faso

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img