« Des femmes vaillantes » refusent leur situation de handicap

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : jeudi 1er octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Daniel Addeh

Plus qu’une préoccupation de la société, le handicap physique constitue aujourd’hui un enjeu de droits humains. Les personnes vivant avec un handicap se mobilisent et se battent pour bénéficier des mêmes droits que confèrent les textes nationaux et internationaux à tous citoyen. Le combat s’avère plus difficile notamment pour les femmes vivantes avec un handicap. Convaincues qu’elles ont les mêmes capacités à réussir dans la vie à travers des activités génératrices de revenus, elles n’ont malheureusement pas accès aux micro-crédit sous prétexte que leur situation ne leur permettra pas de rembourser ces crédits.

A Lomé au Togo, des femmes souffrantes de handicap ont décidé de prendre leur destin en main en créant l’association « Femmes vaillantes » afin de mener elles-mêmes leurs petites activités génératrices de revenus.

Une expérience d’auto prise en charge que nous présente dans ce reportage le correspondant de Droit Libre TV au Togo .

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img