‘’Diffa I care’’ : un acte salutaire pour les réfugiés de Boko Haram au Niger !

PAYS : Niger
DATE DE PUBLICATION : dimanche 7 mai 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Boureima Balima

L’incursion de la secte Boko Haram dans la région du lac Tchad a fait de nombreuses victimes et de nombreux dégâts. Les déplacés de cette guerre se comptent par centaine de milliers. Les victimes de ces attaques meurtrières au Nigeria ont trouvé refuge au Niger dans la région de Diffa. Leur situation est précaire. Eau potable, vivres, vêtements, sanitaires, etc. ils manquent de tout pour une vie décente.

L’opération « Diffa I Care » a été lancée à l’initiative des jeunes internautes, avec comme objectif de collecter les fonds et autres biens au profit des réfugiés de Diffa. Parti des réseaux sociaux, « Diffa I care » a suscité d’énormes adhésions. Deux semaines ont suffi pour collecter 14 tonnes de céréales, 100 matelas et bien d’autres produits.

La collecte se poursuit. N’hésitez donc par à témoigner votre compassion. Plus d’informations sur la page Facebook de l’action "Diffa I Care" !

(https://www.facebook.com/groups/593382287530405/)

« Un Africain authentique est celui-là qui sait ce que ses ancêtres faisaient avant. Si vous ne connaissez pas votre passé, vous n’êtes pas un Africain. Si vous ne savez pas ce que faisaient vos ancêtres vous n’êtes pas un Africain. Si vous interroger les africains, 90% d’entre eux ne savent pas que leurs ancêtres ont été les premiers à avoir créé une religion donc ils suivent ce qu’on leur dit, ils appliquent ce qu’on leur dit et rejettent leur propre origine. On ne peut s’en sortir quand on rejette sa propre origine. On ne peut pas se réaliser dans la peau d’autrui. Un Africain ne sera jamais un Français, ne sera jamais un Arabe…il faut qu’il soit lui-même : c’est ça être un Africain authentique. Être soit même, savoir ce que les ancêtres faisaient et essayer de suivre la route. Si on fait cela, vous verrez qu’en moins d’un quart de siècle on s’en sortira. Notre jeunesse sera une jeunesse forte à l’égal des jeunesses d’autres pays du monde »,

Doumbi Fakoly sur Droit Libre TV en Janvier 2017.

img