Djafar Héma : "Plus personne ne versera le sang des Burkinabè !"

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 10 octobre 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions
AUTEUR : Gabriel KAMBOU

Il est détesté par les uns, craint et apprécié par les autres. Il reçoit beaucoup de menaces, surtout de ses coreligionnaires musulmans. Mais rien ni personne n’ébranle la détermination du prêcheur des trois testaments : "Je me battrai jusqu’à ma mort..." Ses flèches de vérité secouent aussi le pouvoir politique en place. Djafar Héma, attention... ça tourne !

« L’homme doit être occupé de telle manière qu’il soit rempli par le but qu’il a devant les yeux, si bien qu’il ne se sente plus lui-même et que le meilleur repos soit pour lui celui qui suit le travail. Ainsi l’enfant doit être habitué à travailler. Et où donc le penchant au travail doit-il être cultivé, si ce n’est à l’école ? L’école est une culture par contrainte. Il est extrêmement mauvais d’habituer l’enfant à tout regarder comme un jeu. Il doit avoir du temps pour ses récréations, mais il doit aussi y avoir pour lui un temps où il travaille. Et si l’enfant ne voit pas d’abord à quoi sert cette contrainte, il s’avisera plus tard de sa grande utilité. »

Emmanuel KANT, Réflexions sur l’éducation

img