Encadrer les talibés, c’est agir contre la radicalisation

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 5 avril 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Seidou Samba Touré

Le phénomène des enfants talibés, communément appelés "garibous" prend de plus en plus de l’ampleur dans la capitale burkinabè. Après quelques heures d’enseignement coranique, ces enfants desambulent les rues à la recherche de nourriture et d’argent. Malheureusement ces enfants constituent une proie privilégiée pour certaines personnes mal intentionnées. Ainsi, les talibés laissés à eux-mêmes risquent de basculer dans les mouvements radicaux. Pour leur assurer un meilleur avenir et éviter qu’ils tombent dans l’extrémisme violent, une association dénommée Gournaam-Survie encadre et alphabétise les enfants talibés de Ouagadougou.

Un reportage de Seidou Samba Touré

« Oui, nous [Blaise Compaoré et moi] habitons l’un en face de l’autre. Je l’ai invité à déjeuner. Nous avons échangé sur ce qui lui est arrivé, car, comme moi, il a subi un coup d’Etat. Je l’ai trouvé serein et je crois que je suis un exemple pour beaucoup. Il faut de la patience, de la sérénité … Le temps est un facteur important. »

Henri Konan Bédié in J.A n°2945 du 18 au 24 juin 2017.

img