Enlèvement du couple Elliot : Djibo pleure son docteur

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 5 février 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société

Dans la nuit du vendredi 15 janvier 2016, en parallèle des attaques à Ouagadougou, un couple d’Australiens a été enlevé par un commando d’AQMI dans la ville de Djibo, dans le nord du Burkina Faso, à quelques kilomètres de la frontière avec le Mali. Les otages, Arthur Elliot Kenneth, un médecin, et son épouse Joséphine sont installés à Djibo depuis 1972 où ils ont créé un centre médical qui soignait des malades de toute la région à moindre coût.

C’est la première fois qu’un tel événement se produit dans la région de Djibo et cet évènement a profondément choqué les populations qui expriment leur désarroi à travers marches, prières et publications sur les réseaux sociaux avec un seul objectif : inciter les autorités à tout faire afin que le docteur revienne sain et sauf dans sa ville de Djibo.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img