Enseignement supérieur au Mali : grand corps malade

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : samedi 31 octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Education
AUTEUR : Daouda Traoré

Créée en 1996, l’université malienne peine à se défaire d’éternels problèmes de gouvernance, de ressources académiques, de locaux, et de contenus des enseignements.

À ce jour, l’enseignement supérieur compte environ 100 000 étudiants. En quelques années, ce nombre a explosé alors que les défis restent énormes.

Droit Libre TV est allé à la rencontre d’un enseignant professeur d’université et du président de l’Association des étudiants et élèves du Mali (AEEM) pour faire une diagnostique sans complaisance du système éducatif.

Il ressort que l’enseignement supérieur au Mali est gravement malade mais qu’il existent des remèdes pour remettre l’enseignement supérieur sur les rails.


Un reportage de Daouda Traoré pour Droit Libre TV, réalisé dans le cadre de la formation des JRI à Bamako, avec l’appui financier de l’ambassade du royaume des Pays-Bas au Mali.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img