Farida Nabourema lance un appel en faveur d’une réforme de la Constitution au Togo

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : vendredi 5 décembre 2014
CATEGORIE : Articles
THEME : Politique
AUTEUR : Redaction

Elle est bloggeuse et activiste panafricaniste, elle milite depuis quelques années pour l’avènement d’une alternance et d’une réelle démocratie dans son pays le Togo en particulier et dans toute l’Afrique en générale. Elle, c’est Farida Bemba Nabourema. A travers cet appel envoyé à la rédaction de DROIT LIBRE TV, elle invite l’ensemble des togolais et ami (es) du Togo à « contacter », « déranger » et « harceler » les parlementaires pour leur exiger des réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Chers compatriotes et chers amis du Togo,

Nous voilà à la croisée des chemins dans cette lutte pour l’émancipation de notre cher pays le Togo.

La semaine dernière, Faure Gnassingbé a déclaré à Accra qu’il ne comptait pas reformer la constitution togolaise imposée au peuple par son père en 2003, qui a conduit à de nombreuses crises politiques dans le pays. Les réformes constitutionnelles ne sont pas une faveur que nous demandons au régime au pouvoir mais un droit parce que la constitution de 1992 votée par referendum par le peuple togolais a été remplacée de façon arbitraire par un texte sans tête ni queue qui empêche la démocratisation de notre pays.

Les députés du régime au pouvoir UNIR ont rejeté les projets de lois visant à procéder aux réformes constitutionnelles et institutionnelles au Togo qui limiteraient les mandats comme ce fut le cas dans la constitution de 1992 et ceci, contrairement aux engagements pris par leur formation politique dans l’Accord Politique Global de 2006.

Nous allons donc leur donner une dernière chance de se rattraper car ils n’ont peut-être pas encore réalisé à quel point nous souhaitons vivement obtenir ces réformes. Il me semble que les cris de nos compatriotes qui ont manifesté les 21 et 28 Novembre derniers n’ont pas suffi à leur faire réaliser la gravité de leur entêtement.

Je souhaite donc que vous vous joigniez à moi, en sacrifiant quelques petites minutes de votre temps pour contacter par téléphone ou par email les députés togolais et leur demander de répondre aux exigences du peuple.

Dites-leur que nous voulons les réformes et qu’ils DOIVENT les faire !

Appelez-les, écrivez-leur, dérangez-les, harcelez-les afin qu’ils réalisent que l’heure est grave. Ceci ne vous coutera que quelques minutes de votre temps et le Togo a besoin de vous MAINTENANT !

Farida Bemba Nabourema

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img