Fistules obstétricales, le drame silencieux

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : vendredi 30 octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Mohamed Dagnoko

Elles sont marginalisées, délaissées, le plus souvent en marge de la société. Leur tort : être atteinte de la fistule obstétricale. Cette maladie leur fait perdre à tout instant de l’urine sans contrôle par des perforations faites à la vessie lors des accouchements prolongés.

La fistule constitue un problème majeur de santé publique et touche 2 millions de femmes à travers le Monde. Au Mali ce sont plus de 2000 nouveaux cas de fistule obstétricale qui sont déclarés chaque année.

Nous avons rendu visite à un centre qui abrite des femmes de tout-âge porteuses de fistule obstétricale. Ici, elles ont les mêmes maux, se soutiennent, sont soutenues et partagent le même espoir : guérir.

— -

Un reportage de Mohamed Dagnoko pour Droit Libre TV à Bamako.

Réalisé dans le cadre de la formation des JRI à Bamako, sous financement de l’ambassade du Royaume des Pays-Bas au Mali.

« Dans le malheur nous avons lutté ensemble, dans la liberté nous triomphons ensemble. A présent, libre de mes mouvements, je reprends du service. Et par là même, je m’affirme en la légitimité nationale. La transition est ainsi de retour et reprend à la minute même l’exercice du pouvoir d’Etat. L’a-t-elle d’ailleurs jamais perdu ? Non, vu la clameur nationale contre les usurpateurs, vu la réprobation internationale contre l’imposture, c’est l’aveu même que le gouvernement de transition que vous avez librement choisi, et en qui vous avez totalement mis votre confiance, est resté le seul à incarner la volonté du peuple souverain. »

Michel Kafando, Président de la Transition, le 23 septembre 2015.

img