Frédérique Lagny : l’insurrection populaire vue de Bobo Dioulasso (Ciné Droit Libre 2016)

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 22 décembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Culture
AUTEUR : Redaction

« Droit de vivre : luttons contre l’extrémisme violent ». Tel s’intitule le thème de la 12e édition du festival Ciné Droit Libre. A l’occasion de cette rencontre des cinémas engagés d’Afrique et du monde, Droit Libre TV en partenariat avec la télévision Canal 3 vous offre son plateau spécial 100% droits humains, 100% liberté d’expression.

Avec des invités chocs, dans un discours franc et direct, allons à la rencontre des de ces femmes et hommes qui se battent au quotidien par leurs analyses pointues, par le micro ou la caméra, pour que triomphent les droits humains.

Nous recevons aujourd’hui sur not plateau télé Frédérique Lagny, artiste polyvalente (photographe, cinéaste) , qui a réalisé le film "Djama Maroute La (la colère du peuple" qui nous replonge dans les mois avant l’insurrection populaire au Burkina Faso, et notamment dans la ville de Bobo Dioulasso. Avec elle, on aborde son film qui donne un regard inédit sur les mouvements sociaux de Bobo, et les difficultés de réalisation de ce film documentaire.

« Effectivement, j’ai reçu la visite de deux personnes venues pour me demander pardon. Je leur ai demandé de quel pardon s’agit-il ? ai-je offensé quelqu’un ? Ils m’ont répondu qu’il s’agit de la mort de Norbert. Que de juste accepter le pardon. Blaise a dit qu’il n’est au courant de rien donc j’ai confié l’affaire à Dieu. Même si Blaise avait reconnu la mort de Norbert je ne peux en aucun cas prendre l’argent de son assassin. Même dans 100 ans Dieu va agir. Même si je ne suis plus vivante, rassurez-vous que justice sera faite. Assassiner de manière aussi violente, Dieu va agir », feu Augustine Zongo, mère du journaliste Norbert Zongo.

img