Guinée : Ces enfants qui désertent l’école pour se faire une place dans l’orpaillage

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : vendredi 14 juillet 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Moussa Diawara

L’exploitation artisanale de l’or occupe une place importante dans l’économie guinéenne, en particulier dans la région de Siguiri. C’est la deuxième activité phare de la région après l’agriculture. Les sites d’orpaillage, repartis dans plusieurs localités dont Mandiana, Kouroussa et Dinguiraye emploient des dizaines de milliers d’orpailleurs dont des élèves déscolarisés. Des centaines d’enfants abandonnent ainsi l’école chaque année pour s’adonner aux activités minières. Des parents, aux encadreurs en passant par l’Etat, les responsabilités sont partagées.

Droit Libre TV a fait le constat dans les sites d’orpaillage de Siguiri et vous propose ce reportage exclusif !

« L’homme doit être occupé de telle manière qu’il soit rempli par le but qu’il a devant les yeux, si bien qu’il ne se sente plus lui-même et que le meilleur repos soit pour lui celui qui suit le travail. Ainsi l’enfant doit être habitué à travailler. Et où donc le penchant au travail doit-il être cultivé, si ce n’est à l’école ? L’école est une culture par contrainte. Il est extrêmement mauvais d’habituer l’enfant à tout regarder comme un jeu. Il doit avoir du temps pour ses récréations, mais il doit aussi y avoir pour lui un temps où il travaille. Et si l’enfant ne voit pas d’abord à quoi sert cette contrainte, il s’avisera plus tard de sa grande utilité. »

Emmanuel KANT, Réflexions sur l’éducation

img