Il est temps de siffler le "Filimbi"

PAYS : Autres Pays
DATE DE PUBLICATION : lundi 4 mai 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions

Le 15 mars 2015, les forces de sécurité de la République Démocratique du Congo ont interpellé plusieurs activistes pro-démocratie alors qu’ils étaient en conférence de presse sur l’engagement civique des jeunes. Certains ont été relâchés le même jour et d’autres quelque jours plus tard, mais plusieurs ont été détenus sans motif d’accusation pendant des semaines.

Amnesty International fait témoigner Fadel Barro (Y’en a marre, Sénégal) et Yohann Oscibi (Balai Citoyen, Burkina Faso) sur leur condition de détention à Kinshasa, et alerte au même temps l’opinion internationale sur les militants congolais toujours en détention.

Une vidéo produite par Amnesty International

« Oui, nous [Blaise Compaoré et moi] habitons l’un en face de l’autre. Je l’ai invité à déjeuner. Nous avons échangé sur ce qui lui est arrivé, car, comme moi, il a subi un coup d’Etat. Je l’ai trouvé serein et je crois que je suis un exemple pour beaucoup. Il faut de la patience, de la sérénité … Le temps est un facteur important. »

Henri Konan Bédié in J.A n°2945 du 18 au 24 juin 2017.

img