Il est temps de siffler le "Filimbi"

PAYS : Autres Pays
DATE DE PUBLICATION : lundi 4 mai 2015
CATEGORIE : test
THEME : Opinions

Le 15 mars 2015, les forces de sécurité de la République Démocratique du Congo ont interpellé plusieurs activistes pro-démocratie alors qu’ils étaient en conférence de presse sur l’engagement civique des jeunes. Certains ont été relâchés le même jour et d’autres quelque jours plus tard, mais plusieurs ont été détenus sans motif d’accusation pendant des semaines.

Amnesty International fait témoigner Fadel Barro (Y’en a marre, Sénégal) et Yohann Oscibi (Balai Citoyen, Burkina Faso) sur leur condition de détention à Kinshasa, et alerte au même temps l’opinion internationale sur les militants congolais toujours en détention.

Une vidéo produite par Amnesty International

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img