Journaliste emprisonné au Burkina Faso

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : samedi 10 novembre 2012
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Bakary OUATTARA

Depuis le lundi 29 octobre dernier, le Burkina Faso a son journaliste en prison ! Un juge du tribunal de grande instance de Ouagadougou a condamné Lohé Issa Konaté du journal privé L’Ouragan à 12 mois de prison ferme, une amende d’1,5 millions de francs CFA et le versement de 4 millions de francs CFA de dommages et intérêts au procureur de la République, Placide Nikiéma. En plus de l’amende, le juge a également suspendu ledit journal pour six mois.

C’est la première fois qu’un journaliste dans le cadre de ses fonctions écope une si lourde peine au Burkina Faso. Les collègues du journaliste condamné sont consternés par la sévérité du verdict et exhortent les autorités à concrétiser la dépénalisation des délits de presse.

« L’homme doit être occupé de telle manière qu’il soit rempli par le but qu’il a devant les yeux, si bien qu’il ne se sente plus lui-même et que le meilleur repos soit pour lui celui qui suit le travail. Ainsi l’enfant doit être habitué à travailler. Et où donc le penchant au travail doit-il être cultivé, si ce n’est à l’école ? L’école est une culture par contrainte. Il est extrêmement mauvais d’habituer l’enfant à tout regarder comme un jeu. Il doit avoir du temps pour ses récréations, mais il doit aussi y avoir pour lui un temps où il travaille. Et si l’enfant ne voit pas d’abord à quoi sert cette contrainte, il s’avisera plus tard de sa grande utilité. »

Emmanuel KANT, Réflexions sur l’éducation

img