La mendicité des enfants talibés se professionnalise

PAYS : Sénégal
DATE DE PUBLICATION : mardi 4 août 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Amath Niane

Un enfant talibé âgé d’un peu plus d’une dizaine d’années battu à mort par son maitre coranique, la nouvelle a émue et révoltée plus d’un sénégalais et relancée le débat sur ce phénomène des enfants talibés qui passent la journée à mendier dans les rues. En 2005 l’Assemblée Nationale du Sénégal a voté une loi qui punie sévèrement toute personne qui organise la mendicité d’autrui en vue d’en tirer profit.

Une loi qui a du mal à être appliquée et toutes les tentatives des différents gouvernements a éradiquer net le phénomène des mendiants au Sénégal se sont soldées par des échecs avec parfois à la limites des excuses aux leaders religieux qui détiennent un pouvoir réel dans la société . Pendant ce temps la mendicité notamment celle des enfants talibés gagne du terrain et se professionnalise au nom de l’islam.

Pour mieux comprendre les enjeux et les difficultés à lutter contre ce phénomène Droit Libre TV a rencontré l’iman Ismaël N’diaye membre de la ligue des imams et prédicateurs du Sénégal.

« Dans le malheur nous avons lutté ensemble, dans la liberté nous triomphons ensemble. A présent, libre de mes mouvements, je reprends du service. Et par là même, je m’affirme en la légitimité nationale. La transition est ainsi de retour et reprend à la minute même l’exercice du pouvoir d’Etat. L’a-t-elle d’ailleurs jamais perdu ? Non, vu la clameur nationale contre les usurpateurs, vu la réprobation internationale contre l’imposture, c’est l’aveu même que le gouvernement de transition que vous avez librement choisi, et en qui vous avez totalement mis votre confiance, est resté le seul à incarner la volonté du peuple souverain. »

Michel Kafando, Président de la Transition, le 23 septembre 2015.

img