La mendicité des enfants talibés se professionnalise

PAYS : Sénégal
DATE DE PUBLICATION : mardi 4 août 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Amath Niane

Un enfant talibé âgé d’un peu plus d’une dizaine d’années battu à mort par son maitre coranique, la nouvelle a émue et révoltée plus d’un sénégalais et relancée le débat sur ce phénomène des enfants talibés qui passent la journée à mendier dans les rues. En 2005 l’Assemblée Nationale du Sénégal a voté une loi qui punie sévèrement toute personne qui organise la mendicité d’autrui en vue d’en tirer profit.

Une loi qui a du mal à être appliquée et toutes les tentatives des différents gouvernements a éradiquer net le phénomène des mendiants au Sénégal se sont soldées par des échecs avec parfois à la limites des excuses aux leaders religieux qui détiennent un pouvoir réel dans la société . Pendant ce temps la mendicité notamment celle des enfants talibés gagne du terrain et se professionnalise au nom de l’islam.

Pour mieux comprendre les enjeux et les difficultés à lutter contre ce phénomène Droit Libre TV a rencontré l’iman Ismaël N’diaye membre de la ligue des imams et prédicateurs du Sénégal.

« Effectivement, j’ai reçu la visite de deux personnes venues pour me demander pardon. Je leur ai demandé de quel pardon s’agit-il ? ai-je offensé quelqu’un ? Ils m’ont répondu qu’il s’agit de la mort de Norbert. Que de juste accepter le pardon. Blaise a dit qu’il n’est au courant de rien donc j’ai confié l’affaire à Dieu. Même si Blaise avait reconnu la mort de Norbert je ne peux en aucun cas prendre l’argent de son assassin. Même dans 100 ans Dieu va agir. Même si je ne suis plus vivante, rassurez-vous que justice sera faite. Assassiner de manière aussi violente, Dieu va agir », feu Augustine Zongo, mère du journaliste Norbert Zongo.

img