La tolérance inter-réligieuse, victime collatérale de la crise au Mali ?

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : mercredi 30 septembre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Moctar BARRY

Le caractère laïc de l’État malien est inscrit dans la Constitution. Les individus et groupes sont libres de pratiquer leur religion. Jusqu’à très récemment, le Mali était considéré comme un pays de paix et de tolérance religieuse. Mais depuis janvier 2012, avec la rébellion dans le nord du Mali et la prise de contrôle par des groupes islamistes sur les deux tiers du territoire, cette image a pris un sérieux coup.

Que faut-il faire pour préserver la tolérance et le vivre-ensemble des maliens ? Droit Libre TV est allé à la rencontre d’un abbé catholique et un islamologue.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img