Le directeur de publication de L’Indépendant...

DATE DE PUBLICATION : mercredi 10 décembre 2014

« Le directeur de publication de L’Indépendant s’était spécialisé dans ce qu’il est convenu d’appeler "le journalisme d’investigation". Norbert ZONGO avait mené plusieurs enquêtes que l’on pourrait qualifier de "dérangeantes". Il s’agissait entre autres :
[...]
- du dossier du trafic des parcelles. Des malversations sur des terrains d’habitation dans plusieurs secteurs de la ville de Ouagadougou qui ont éclaboussé des élus municipaux du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) ;
- des "cartes électorales multiples" lors de la dernière campagne électorale présidentielle ;
- de l’article 37 nouveau, modification de l’article 37 de la Constitution qui permet au président du Faso d’être réélu indéfiniment ;
- du régiment de la sécurité présidentielle et des contradictions au sein de la sécurité présidentielle.
Mais depuis le début de l’année 1998, Norbert ZONGO s’était focalisé sur ce qu’il est convenu d’appeler "l’affaire David OUEDRAOGO", du nom du chauffeur de François COMPAORE [...] »

Rapports d’enquête de la COMMISSION D’ENQUETE INDEPENDANTE du 6 mai 1999

« Effectivement, j’ai reçu la visite de deux personnes venues pour me demander pardon. Je leur ai demandé de quel pardon s’agit-il ? ai-je offensé quelqu’un ? Ils m’ont répondu qu’il s’agit de la mort de Norbert. Que de juste accepter le pardon. Blaise a dit qu’il n’est au courant de rien donc j’ai confié l’affaire à Dieu. Même si Blaise avait reconnu la mort de Norbert je ne peux en aucun cas prendre l’argent de son assassin. Même dans 100 ans Dieu va agir. Même si je ne suis plus vivante, rassurez-vous que justice sera faite. Assassiner de manière aussi violente, Dieu va agir », feu Augustine Zongo, mère du journaliste Norbert Zongo.

img