Le Niger face à une forte épidémie de méningite

PAYS : Niger
DATE DE PUBLICATION : samedi 25 avril 2015
CATEGORIE : Blog
THEME : Opinions

Au Niger, à chaque période sa maladie. En attendant la saison des pluies très propice à la propagation du paludisme, cette période de chaleur se caractérise par l’apparition d’une épidémie de méningite dans tout le pays.

Etat sahélien et aride, le Niger est régulièrement frappé par des épidémies de méningite, cette maladie très contagieuse. Selon les spécialistes, la forme actuelle est provoquée par les souches de la méningite la plus virulente que celle connue, la W130. Depuis janvier, on compte près de 85 décès. Hormis Diffa, l’épidémie touche tout le pays, elle est très préoccupante dans les régions de Tillabery et Dosso. Cette maladie est causée par des bactéries qui se multiplient très rapidement dans le sang et atteignent les structures neurologiques, dont le liquide céphalorachidien qui baigne le cerveau et la moelle épinière. On reconnaît une personne atteinte par les signes suivants : Une forte fièvre, des maux de tête violents, des vomissements et la raideur de la nuque.

Le risque de la contagion est très grand surtout dans les établissements scolaires où il y a une forte concentration d’élèves. Certains établissements risquent de fermer et les parents aussi menacent de garder leurs enfants à la maison. La première décision du gouvernement concernant la maladie, c’est de fermer toutes les écoles en attendant l’arrivée du vaccin. Ce dernier devrait être disponible ce jeudi 23 avril à 15 heures, a affirmé le ministre de la Santé publique qui a aussi annoncé « une campagne de vaccination sur toute l’étendue du territoire à fin de mettre notre pays à l’abri de la pandémie ». Le vaccin qui coûte cher se fait rare au pays. Les quelques personnes qui ont les moyens ont commencé à vacciner leur famille tandis que les enfants des pauvres attendent toujours.

Toutefois, le gouvernement doit faire des investigations face à la spéculation sur le vaccin (certainement non adapté) par des individus véreux, assassins et sans état d’âme. Des individus qui ne reculent devant rien et qui cherchent à s’enrichir à tout prix, n’hésitant pas à se servir du malheur des autres.

Article initialement publié sur le blog de Tedjane

« Il n’y a pas d’autre voie pour parvenir à surmonter les défis qui se posent à notre peuple que celle tracée sous la présidence de Thomas Sankara, en réactualisant ses combats : compter sur ses propres forces, avoir foi en l’initiative créatrice du peuple qui doit faire de la question du développement sa propre affaire, faire recours aux intelligences et aux énergies des hommes qu’il faut en les mettant aux places qu’il faut ; faire de la gestion honnête et lutter contre la corruption, le clientélisme, le favoritisme. Vivre selon nos moyens et selon nos capacités et, pour ce faire, l’exemple doit venir de ceux d’en haut ; mettre l’accent sur la refonte des mentalités pour faire du Burkinabè ce capital précieux et irremplaçable. »

Dr Valère D. Somé in Fasozine N°68, Mars-Avril 2017

img