Le RSP, une épine dans la chaussure de la transition burkinabè

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 13 février 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Gabriel KAMBOU

Un mouvement d’humeur de l’ancienne garde prétorienne de Blaise Compaoré a failli ébranler la transition politique en cours au Burkina Faso. Le 4 février 2015, le régiment de sécurité présidentielle (RSP) a empêché la tenue de l’hebdomadaire Conseil des ministres. Cette situation qui est la deuxième du genre après celle du 30 décembre 2014 a exacerbé l’opinion publique qui a engagé des mouvements pour demander le démantèlement du RSP et réclamer justice aux dignitaires de l’ancien régime.

« Il faut aller vers la recherche de la paix et de la stabilité et je pense que nous allons y aller. (…) Le putsch, c’est du temps perdu, je le reconnais, des moyens perdus, je le reconnais, c’est des vies humaines de perdues, je le reconnais. »

Général Gilbert Dienderé en septembre 2015 après l’échec de son coup d’Etat

img