Les albinos meurent par dizaines et sont vendus en « pièces détachées »

DATE DE PUBLICATION : jeudi 6 octobre 2016

« Ce qui est sûr, c’est que le problème touche toute l’Afrique. Il faudrait d’ailleurs tourner la question autrement et se demander qui, parmi nos grands dirigeants du continent, n’a pas eu recours à ces meurtres rituels d’albinos ou d’autres êtres humains. C’est en Tanzanie que le problème est le plus préoccupant. On sait bien que les albinos y meurent par dizaines et sont vendus en « pièces détachées », on coupe leurs membres ! En période électorale, les sorciers sont encore plus sollicités par les politiciens qui veulent s’assurer une victoire. Mais, au-delà de ce pays, tout le continent est concerné. »

Salif Keita dans J.A, n°2907.

« L’homme doit être occupé de telle manière qu’il soit rempli par le but qu’il a devant les yeux, si bien qu’il ne se sente plus lui-même et que le meilleur repos soit pour lui celui qui suit le travail. Ainsi l’enfant doit être habitué à travailler. Et où donc le penchant au travail doit-il être cultivé, si ce n’est à l’école ? L’école est une culture par contrainte. Il est extrêmement mauvais d’habituer l’enfant à tout regarder comme un jeu. Il doit avoir du temps pour ses récréations, mais il doit aussi y avoir pour lui un temps où il travaille. Et si l’enfant ne voit pas d’abord à quoi sert cette contrainte, il s’avisera plus tard de sa grande utilité. »

Emmanuel KANT, Réflexions sur l’éducation

img