Les albinos meurent par dizaines et sont vendus en « pièces détachées »

DATE DE PUBLICATION : jeudi 6 octobre 2016

« Ce qui est sûr, c’est que le problème touche toute l’Afrique. Il faudrait d’ailleurs tourner la question autrement et se demander qui, parmi nos grands dirigeants du continent, n’a pas eu recours à ces meurtres rituels d’albinos ou d’autres êtres humains. C’est en Tanzanie que le problème est le plus préoccupant. On sait bien que les albinos y meurent par dizaines et sont vendus en « pièces détachées », on coupe leurs membres ! En période électorale, les sorciers sont encore plus sollicités par les politiciens qui veulent s’assurer une victoire. Mais, au-delà de ce pays, tout le continent est concerné. »

Salif Keita dans J.A, n°2907.

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img