Les Ouagalais attendent l’arrivée de l’armée pour mettre fin au putsch

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 23 septembre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Boubacar SANGARE

Dans la journée de lundi 21 septembre 2015, la nouvelle s’est confirmée : l’armée régulière a choisi le camp du peuple et a décidé d’intervenir afin de protéger les populations de la terreur des putschistes. Plusieurs brigades des autres villes se sont mis en route pour libérer Ouagadougou. Dès la confirmation de cette nouvelle, les populations de Ouagadougou sont sortis nombreux pour accueillir les militaires. L’armée qui finalement a choisi de ne pas rentrer à Ouagadougou qu’une fois la nuit tombée.

Au même moment , la pression s’accentuait sur les putschistes. Selon les rumeurs, le général Diendéré cherchait à s’enfuir chez le moogho naaba, empereur des moossé. Une foule s’est réuni devant le palais royal pour exiger la reddition du chef des putschistes , qui a pu s’enfuir par une porte à l’arrière du bâtiment.

« Oui, nous [Blaise Compaoré et moi] habitons l’un en face de l’autre. Je l’ai invité à déjeuner. Nous avons échangé sur ce qui lui est arrivé, car, comme moi, il a subi un coup d’Etat. Je l’ai trouvé serein et je crois que je suis un exemple pour beaucoup. Il faut de la patience, de la sérénité … Le temps est un facteur important. »

Henri Konan Bédié in J.A n°2945 du 18 au 24 juin 2017.

img