Marcory : la coiffure au masculin

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : dimanche 13 septembre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Geoffrey Vaha

Dans l’univers de la coiffure, destiné à priori aux femmes, de jeunes garçons de Marcory, quartier d’Abidjan, tentent de se faire un nom. S’il est vrai que leurs talents font l’unanimité, le sentiment reste différent sur ce qu’ils inspirent pour beaucoup.

Se définissant comme des personnes efféminées ou des homosexuels, ils doivent affronter le regard de la société mais refusent de se cacher. A leurs yeux le plus important reste leur passion : la coiffure.

Le rapport avec leur entourage n’a pas toujours été aisé. Mais si leur installation dans ce marché était difficile, désormais ils ont leur place, sont acceptés par les clientes et les affaires marchent.

« L’homme doit être occupé de telle manière qu’il soit rempli par le but qu’il a devant les yeux, si bien qu’il ne se sente plus lui-même et que le meilleur repos soit pour lui celui qui suit le travail. Ainsi l’enfant doit être habitué à travailler. Et où donc le penchant au travail doit-il être cultivé, si ce n’est à l’école ? L’école est une culture par contrainte. Il est extrêmement mauvais d’habituer l’enfant à tout regarder comme un jeu. Il doit avoir du temps pour ses récréations, mais il doit aussi y avoir pour lui un temps où il travaille. Et si l’enfant ne voit pas d’abord à quoi sert cette contrainte, il s’avisera plus tard de sa grande utilité. »

Emmanuel KANT, Réflexions sur l’éducation

img