Médicaments de la rue : La mort moins chère

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : vendredi 24 juillet 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Moussa Diawara

Le phénomène de la contrefaçon des médicaments est devenu au fil des années une question de santé publique notamment dans les pays en voie de développement. Pour faire face à la vie chère, le premier réflexe des populations en cas de maladie est de recourir à ces produits jugés moins chers et facilement accessibles sans consultation d’un professionnel de santé.

A Conakry, le marché de Madina est réputé pour ces « Pharmacies par terre » en plein boom, au nez et à la barbe des autorités et en dépit de l’existences de textes réprimant ce commerce. Le nombre d’importateurs de ces produits a même augmenté. La situation inquiète les pharmaciens et autres professionnels de santé .

Un reportage exclusif du correspondant de Droit Libre TV en Guinée Conakry !

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img