Mendicité à Bamako : les leaders religieux dénoncent le phénomène

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : samedi 11 juillet 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Droit Libre TV

La mendicité prend de l’ampleur de jour en jour au Mali et surtout dans la capitale, Bamako. Fréquents sur les lieux publics, dans les rues, et se faufilant entre les véhicules dans la circulation à longueur de journée, on aperçoit de plus en plus les petits mendiants ou "talibés". Dans le district de Bamako, ce phénomène devient de plus en plus inquiétant. Les grandes voies, les rues, les places publiques, les lieux de cultes sont occupés par les mendiants de tout genre.

Mais derrière ces mendiants se cache un business qui ne dit pas son nom. De plus en plus de leaders religieux lèvent leurs voix pour dénoncer cette pratique qui selon eux n’a rien à voir avec la religion musulmane. Enquête dans les rues et les mosquées de Bamako !

Reportage réalisé dans le cadre de la formation des JRI à Bamako
soutenue par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Mali.

« Un Africain authentique est celui-là qui sait ce que ses ancêtres faisaient avant. Si vous ne connaissez pas votre passé, vous n’êtes pas un Africain. Si vous ne savez pas ce que faisaient vos ancêtres vous n’êtes pas un Africain. Si vous interroger les africains, 90% d’entre eux ne savent pas que leurs ancêtres ont été les premiers à avoir créé une religion donc ils suivent ce qu’on leur dit, ils appliquent ce qu’on leur dit et rejettent leur propre origine. On ne peut s’en sortir quand on rejette sa propre origine. On ne peut pas se réaliser dans la peau d’autrui. Un Africain ne sera jamais un Français, ne sera jamais un Arabe…il faut qu’il soit lui-même : c’est ça être un Africain authentique. Être soit même, savoir ce que les ancêtres faisaient et essayer de suivre la route. Si on fait cela, vous verrez qu’en moins d’un quart de siècle on s’en sortira. Notre jeunesse sera une jeunesse forte à l’égal des jeunesses d’autres pays du monde »,

Doumbi Fakoly sur Droit Libre TV en Janvier 2017.

img