Notre pays a trop souffert des confusions de pouvoir

DATE DE PUBLICATION : mardi 14 juin 2016

« Notre pays a trop souffert des confusions de pouvoir, des manipulations institutionnelles, bref des « mouta mouta » de toute nature. Nous n’allons donc pas revenir au passé. Les acteurs de la justice doivent assumer leur indépendance sans passion ni pulsion, sans immixtion du pouvoir politique ».

Guy Hervé KAM, porte-parole du Balai Citoyen.

« Il faut arrêter de faire du répressif, du sécuritaire ou même de la gesticulation et de la diabolisation du phénomène migratoire. Ce n’est ni un phénomène pervers, ni un phénomène criminel. Considérons- le et traitons- le comme un phénomène naturel qu’il faut accompagner, modaliser et positiver ».

Louis Michel

img