Notre pays a trop souffert des confusions de pouvoir

DATE DE PUBLICATION : mardi 14 juin 2016

« Notre pays a trop souffert des confusions de pouvoir, des manipulations institutionnelles, bref des « mouta mouta » de toute nature. Nous n’allons donc pas revenir au passé. Les acteurs de la justice doivent assumer leur indépendance sans passion ni pulsion, sans immixtion du pouvoir politique ».

Guy Hervé KAM, porte-parole du Balai Citoyen.

« Jeunes, efforcez-vous toujours de comprendre les hommes, et recherchez par tous les moyens la mutuelle compréhension ! Alors, nos différences, au lieu de nous séparer des autres, deviendront sources de complémentarité et d’enrichissement mutuel. »

Amadou Hampaté Ba, « diplômé de la grande université de la Parole enseignée à l’ombre des baobabs »

img