Nous ne pouvons pas régler les problèmes du Burkina...en six mois ou un an

DATE DE PUBLICATION : lundi 1er août 2016

« Je tiens à préciser que je travaille pour cinq ans et que c’est au terme de ces cinq années qu’il faudra nous juger, pas avant. Nous ne pouvons pas régler les problèmes du Burkina, qui sont latents depuis une vingtaine d’années, en six mois ou un an ».

Roch Marc Christian Kaboré in J.A N°2896

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img