Nous ne pouvons pas régler les problèmes du Burkina...en six mois ou un an

DATE DE PUBLICATION : lundi 1er août 2016

« Je tiens à préciser que je travaille pour cinq ans et que c’est au terme de ces cinq années qu’il faudra nous juger, pas avant. Nous ne pouvons pas régler les problèmes du Burkina, qui sont latents depuis une vingtaine d’années, en six mois ou un an ».

Roch Marc Christian Kaboré in J.A N°2896

« Jeunes, efforcez-vous toujours de comprendre les hommes, et recherchez par tous les moyens la mutuelle compréhension ! Alors, nos différences, au lieu de nous séparer des autres, deviendront sources de complémentarité et d’enrichissement mutuel. »

Amadou Hampaté Ba, « diplômé de la grande université de la Parole enseignée à l’ombre des baobabs »

img