Nous voulons être les héritiers de toutes les révolutions

DATE DE PUBLICATION : mercredi 21 décembre 2016

« Nous voulons être les héritiers de toutes les révolutions, de toutes les luttes de libération des peuples du Tiers monde … Notre révolution du Burkina Faso est ouverte aux malheurs de tous les peuples. Elle s’inspire aussi de toutes les expériences des hommes depuis le premier souffle de l’humanité ».

Thomas Sankara, le 4 octobre 1984.

« Oui, nous [Blaise Compaoré et moi] habitons l’un en face de l’autre. Je l’ai invité à déjeuner. Nous avons échangé sur ce qui lui est arrivé, car, comme moi, il a subi un coup d’Etat. Je l’ai trouvé serein et je crois que je suis un exemple pour beaucoup. Il faut de la patience, de la sérénité … Le temps est un facteur important. »

Henri Konan Bédié in J.A n°2945 du 18 au 24 juin 2017.

img