ORTB : Ozias Sounouvou, le Charlie du Bénin

PAYS : Bénin
DATE DE PUBLICATION : jeudi 26 février 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Médias
AUTEUR : Serge Amegnifio

La collectivité internationale a encore en mémoire, l’impressionnante marche ayant eu lieu à Paris le dimanche 11 janvier 2015 pour rendre hommage aux disparus de Charlie Hebdo, et à laquelle prenait part le président béninois Boni Yayi. Pourtant, d’après les récentes déclarations d’Ozias Sounouvou, journaliste à l’ORTB, il semblerait que l’homme d’Etat ne soit pas si favorable que cela à la liberté d’expression. En effet, depuis l’arrivée au pouvoir du Président Yayi Boni des voix s’enlèvent de plus en plus pour dénoncer l’ingérence du pouvoir dans le fonctionnement des médias notamment ceux du service public.

Après avoir attiré l’attention des autorités sur cette situation à travers des pétitions de journalistes, Ozias SOUNOUVOU a décidé de s’adresser directement au Président Yayi Boni au journal de la télévision nationale ORTB. Un acte qualifié de suicidaire pour ce journaliste présentateur à la télévision Nationale du Bénin et sur lequel il revient dans cet entretien accordé à Droit Libre TV.

« Un Africain authentique est celui-là qui sait ce que ses ancêtres faisaient avant. Si vous ne connaissez pas votre passé, vous n’êtes pas un Africain. Si vous ne savez pas ce que faisaient vos ancêtres vous n’êtes pas un Africain. Si vous interroger les africains, 90% d’entre eux ne savent pas que leurs ancêtres ont été les premiers à avoir créé une religion donc ils suivent ce qu’on leur dit, ils appliquent ce qu’on leur dit et rejettent leur propre origine. On ne peut s’en sortir quand on rejette sa propre origine. On ne peut pas se réaliser dans la peau d’autrui. Un Africain ne sera jamais un Français, ne sera jamais un Arabe…il faut qu’il soit lui-même : c’est ça être un Africain authentique. Être soit même, savoir ce que les ancêtres faisaient et essayer de suivre la route. Si on fait cela, vous verrez qu’en moins d’un quart de siècle on s’en sortira. Notre jeunesse sera une jeunesse forte à l’égal des jeunesses d’autres pays du monde »,

Doumbi Fakoly sur Droit Libre TV en Janvier 2017.

img