Oursi : le tourisme a fait place à la peur et au désespoir !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 10 février 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Seidou Samba Touré

La petite ville d’Oursi avec ses dunes de sable et sa mare naturelle, était l’une des destinations préférées des touristes qui visitaient le Burkina Faso. Plus de 50 guides vivaient du tourisme et c’est sans compter les gérants des campements, chauffeurs et autres métiers annexes.

Depuis que la région est de plus en plus menacée par l’insécurité et même déclarée "zone rouge", les touristes ne sont plus au rendez-vous.

Mero Mamadou est l’un des guides touristiques d’Oursi et également conservateur du musée "Oursi Hu-Beero". Le musée ne reçoit pratiquement plus de visiteurs depuis quelques années.

Comme beaucoup de jeunes qui vivaient de ce tourisme mais aujourd’hui au chômage, Mero regarde avec impuissance les joyaux touristiques aller en ruine.

« Effectivement, j’ai reçu la visite de deux personnes venues pour me demander pardon. Je leur ai demandé de quel pardon s’agit-il ? ai-je offensé quelqu’un ? Ils m’ont répondu qu’il s’agit de la mort de Norbert. Que de juste accepter le pardon. Blaise a dit qu’il n’est au courant de rien donc j’ai confié l’affaire à Dieu. Même si Blaise avait reconnu la mort de Norbert je ne peux en aucun cas prendre l’argent de son assassin. Même dans 100 ans Dieu va agir. Même si je ne suis plus vivante, rassurez-vous que justice sera faite. Assassiner de manière aussi violente, Dieu va agir », feu Augustine Zongo, mère du journaliste Norbert Zongo.

img