Paga, une jeunesse volée

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 18 août 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Genre
AUTEUR : Aïssata Sankara

Paga n’a que 13 ans lorsque son père la donne en mariage à un homme d’un âge avancé. Du jour au lendemain, elle se retrouve mariée et coépouse dans un village autour de Ouahigouya, elle qui a toujours vécu en ville avec ses parents.

Paga doit donc réapprendre à vivre dans ce milieu qui lui est totalement inconnu et s’y adapter. Entre corvée d’eau, tâches ménagères, travaux champêtres et des fugues, 18 ans après, la voilà mère de trois enfants sans avoir elle-même eu d’enfance.

Aujourd’hui, elle s’est résignée à vivre pour ses enfants et avec un époux qu’elle n’aimera sans doute jamais.

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img