Pour les ex-employés de la mine d’Inata, l’or ne brille plus !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 2 septembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Emploi
AUTEUR : Kilayé BATIONO

Rien ne va pour les ex-travailleurs de la mine d’or d’Inata. Ils sont 258 à être licenciés suite à une grève enclenchée le 04 décembre 2014 pour revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail.

Le feuilleton judiciaire enclenché entre les travailleurs et les responsables de la mine a tourné à l’avantage des plaignants. Le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou a condamné, le 04 mars 2015 , la mine d’or d’Inata à verser la somme de deux milliards cinq millions de francs CFA aux employés correspondant à des primes de quart, primes de paniers, heures supplémentaires etc.

Depuis lors, la mine refuse de s’exécuter. Des dizaines de familles d’ex-travailleurs de cette mine souffrent le martyr depuis ces licenciements. Droit Libre TV est allée à la rencontre de Bernard et Seydou, deux licenciés de cette mine.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img