Probo Koala : Les résidents ignorent toujours le contenu exact des déchets toxiques

DATE DE PUBLICATION : vendredi 19 août 2016

« Les résidents se plaignent encore de l’odeur de déchets lors des fortes pluies, ainsi que des maux de tête, des problèmes de peau et de troubles respiratoires dont ils pensent qu’ils sont liés à cette affaire. Ils ignorent toujours le contenu exact des déchets toxiques ; si les décharges ont été adéquatement éliminées, et si les déchets ont pénétré le système d’approvisionnement en eau ou la chaîne alimentaire »

Constat d’un groupe d’experts de l’ONU, 10 ans après l’affaire du Probo Koala, adressé ce 17 août au gouvernement ivoirien.

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img