Procès Hussein Habré : le témoignage d’une des deux victimes sénégalaises

PAYS : Sénégal
DATE DE PUBLICATION : vendredi 16 octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Justice
AUTEUR : Amath Niane

L’ouverture à Dakar au Sénégal du procès d’Hussein Habré est pour les victimes et ONG de défense des droits humains, une première victoire après plusieurs années de combat.

L’ancien dictateur Tchadien est accusé de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes de tortures. Les victimes sont pour la grande majorité tchadiennes, mais parmi elles, il y a deux sénégalais. Abdramane Gueye est le seul aujourd’hui en vie. Homme d’affaire résident à l’époque en République Centrafricaine, lui et son compatriote devaient trouver de l’or à des soldats de l’armée française. Mais une fois à N’Djamena, les choses vont mal tourner et il sera détenu 10 mois dans les geôles de la Direction de la Documentation et de la Sécurité (DDS). Un séjour dont il garde encore des séquelles.

Un témoignage exclusif recueilli par les correspondants de DROIT LIBRE TV à Dakar.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img